Les scolioses sont des déviations de la colonne. Elles sont divisées en deux catégories. Celle que l’on appelle congénitale est due à une malformation dans la structure de la colonne. La seconde catégorie apparaît le plus souvent chez les femmes dans l’adolescence. Ce sont des scolioses posturales. Ces deux catégories se définissent par leurs courbes ainsi que leurs degrés de déviation. On retrouve à l’intérieur de ces catégories deux types de déviation. Les simples sont un groupe de vertèbre dévier d’un seul côté. Les doubles sont deux segments vertébraux déviés de deux côtés opposés.

Malheureusement, ces déviations ne sont pas sans conséquences. Le fait que les vertèbres ne restent pas en place provoque souvent des douleurs physiques et peut même être en cause au mal fonctionnement de certains organes. Dans les pires cas, certaines personnes peuvent même être déclarées invalides

Mais peut-on y faire quelque chose?

Et bien oui! La majorité des thérapeutes tentent de diminuer les tensions musculaires que créent ces déviations sur le corps et de freiner la dégradation de celle-ci. Qu’ils soient physiothérapeutes, chiropraticiens, ostéopathes ou massothérapeutes, ils tenteront de réduire les symptômes pour améliorer votre qualité de vie. Ils vous permettront de rester actif tout en retardant la dégradation de votre scoliose. Cependant la clé pour réduire les degrés de déviation n’est pas uniquement dans les traitements, mais dans le remodelage de la musculature.

Tout d’abord, il faut admettre que seules les scolioses qui ne sont pas congénitale peuvent être traitées selon cette méthode. Les scolioses, dites posturales, n’arrivent pas sans raison. En grandissant, le corps doit constamment solidifier sa structure pour stabiliser le corps. Pourtant, il arrive parfois qu’il n’y arrive pas. Cela est dû, comme bien des problèmes de posture, à notre nouveau style de vie sédentaire. Les enfants et adolescent passent beaucoup plus de temps devant la télévision contrairement à il n’y a que 30 ans.

La colonne ne décide pas de dévier d’elle-même, elle est en fait prisonnière de la musculature. Lorsque la musculature n’est pas de force égale de part et d’autre de la colonne, celle-ci dévie vers le côté où la musculature est la plus forte. C’est de cette façon que débute une scoliose. Plus la personne avance en âge et plus la déviation sera difficile à traiter. Si un dé-balancement de la musculature a pu créer une scoliose, un re-balancement devrait théoriquement pouvoir la remettre en place.

Étude de cas

Une jeune fille de 16 ans, après avoir effectué des radiographies à l’hôpital Sainte-Justine, a expérimenté cette technique. Les radiographies avaient montré une scoliose double de 38 et 24 degrés. Pendant les 6 mois qui s’en suivirent, elle suivit la technique de remodelage musculaire ainsi que les traitements d’orthothérapie. La spécialise en scoliose de Sainte-Justine constata une scoliose de 8 et 6 degrés.

L’important est d’agir le plus vite possible pour permettre à vous ou à vos enfants de ne pas être ralentis dans leur vie par des limitations dû à une condition physique dégénérative.

 

Pier-Olivier Gratton
Masso/Kinési/Orthothérapeute et entraîneur
Directeur Collège Massothérapie

Recevez nos publications

Nous ne partagerons jamais votre courriel.

I agree to have my personal information transfered to MailChimp ( more information )